Blog de Madame Monnet - Collège Jeanne d'Arc de Pont de Beauvoisin - 38480 -
> > Art roman, art gothique

Art roman, art gothique

ART ROMAN

Au tournant de l'an mil, une nouvelle organisation sociale s'impose en Europe occidentale dans les Etats où l'autorité royale est très faible. Dans un monde où le christianisme constitue le principal facteur unitaire, le clergé affirme son autorité. Par ailleurs, le système féodal donne aux seigneurs une partie du pouvoir.

Les anglais appellent cette période "dark ages" (ages sombres) en référence aux nombreux troubles, aux guerres, famines et à l'obscurantisme religieux qui jalonnent cette époque. En français, le terme plus neutre de Moyen-Age désigne cette période comme une parenthèse entre l'art réputé noble de l'Antiquité et les découvertes de la Renaissance. Mais cette période de plus de mille ans regorge de réalisations artistiques fabuleuses et grandioses.

Trésor de Sainte Foy - Abbaye de Conques.


L'art roman est le premier grand style de l'Occident chrétien. Il est notamment caractérisé par la construction de multiples églises sur la route des pèlerinages.

Eglise de Sainte Foy - Conques

Eglise romane de St Nectaire.
On peut encore visiter beaucoup de ces églises romanes dans les villages de France, dont les plus anciennes remontent aux XIe et XIIe siècles. L'une des caractéristiques de ces constructions romanes est le système de la voûte en berceau utilisé pour les toits des églises. Il faut s'imaginer le plafond d'un tunnel, en arc de cercle, en pierre. Pour supporter le poids important de ces plafonds, les murs doivent être très solides et on perce peu d'ouvertures pour ne pas les fragiliser. Cet aspect un peu austère et sombre que l'on observe de nos jours était contrebalancé par les fresques colorées et les vitraux qui ont aujourd'hui disparu.

Intérieur église Ste Foy de Conques.

Intérieur église Ste Marie Madeleine de Vézelay, XIIe siècle.

Portail du jugement derneir - Tympan de l'église St Lazare d'Autun. Oeuvre du plus grand sculpteur du XIIe siècle: Gilesbertus.

Tympan de l'église de Conques.

Les portails magnifiquement sculptés des églises romanes sont de véritables livres de pierre. Situés à l'entrée des églises, ils symbolisent la limite entre le monde de Dieu et celui des hommes. Ils enseignent le message chrétien à des populations qui, souvent, ne savent ni lire, ni écrire.

Chapiteaux romans.


La foi chrétienne est donc le thème principal, mais des oeuvres d'inspiration laîque, comme la tapisserie de Bayeux constituent un exemple d'apport remarquable au patrimoine du XIe siècle. En effet le monde cultivé ne se limite plus aux seuls clercs. Il s'ouvre à l'élite du monde féodal qui codifie alors les règles de la chevalerie.

Tapisserie de Bayeux.

La tapisserie remonte à la plus haute antiquité mais s'impose pour la décoration murale, à l'égal des fresques, à l'époque romane, avant de connaître son apogée au XIV e et XV e siècles. Cependant, la tapissserie de Bayeux,induit en erreur par son appellation car il s'agit en fait d'une broderie de 70m de long sur 50 cm de haut. Cette oeuvre, selon la légende, aurait été réalisée par la reine Mathilde, épouse du duc normand Guillaume le Conquérant qui a conquis l'Angleterre.

ART GOTHIQUE

A partir du XIe et jusqu'à la fin du XIIIe siècle, l'Occident connaît un essor remarquable. Les grands défrichements font gagner des terres agricoles sur la forêt. la croissance démographique est forte. Pour satisfaire cette population plus nombreuse, les échanges commerciaux se multiplient et favorisent le développement des villes.
L'art Gothique apparaît au milieu de XIIe siècle en Ile de France. Il se caractérise par les progrès de l'architecture.
C'est Vasari, historien italien de l'art de la renaissance qui a ainsi nommé avec mépris les formes artistiques apparues à la fin du XIIe et jusqu'au XVe siècle. Il pensait qu'elles étaient l'oeuvre des Goths, un peuple d'envahisseurs qu'il considérait comme sauvage et barbare. La qualité des oeuvres de cette époque, hormis qu'elles n'étaient pas toutes l'oeuvre des Goths, donna tort à Vasari.

Cathédrale de Bourges.
Elevée à partir de 1195, la Cathédrales St Eteinne de Bourges est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité.

Cathédrale Notre Dame de Paris.

Cathédrale de Chartres.
Les progrès en architecture se concrétisent essentiellement dans la construction des cathédrales. Traditionnellement, la stabilité d'un édifice reposait sur l'épaisseur de ses murs. Désormais l'élévation d'arcs-boutants perpendiculaires à la paroi permet d'alléger celle-ci et d'accroître sa hauteur. La voûte à croisée d'ogives permet de répartir plus efficacement les masses du toit sur les murs et les piliers et ainsi, de faire moins épais, plus haut. L'architecture se trouve ainsi au service de Dieu. D'une part en effet, la hauteur de la cathédrale caractérise l'élan vers lui et d'autre part la possibilité d'aménager de larges ouvertures permet à la lumière, autre symbole divin, de se diffuser. Rappellons-nous de la phrase de Jésus-Christ: "Je suis la lumière de monde".

Intérieur cathédrale d' Amiens . (42 Mètres de hauteur)

Rosace de Notre Dame de Paris.

Vitraux de la cathédrale de Chartres.

© 2015 - Collège Jeanne d'Arc