Blog de Madame Monnet - Collège Jeanne d'Arc de Pont de Beauvoisin - 38480 -
> > Art Romain- art paléochrétien - art carolingien.

Art Romain- art paléochrétien - art carolingien.

ANTIQUITES ROMAINES


A partir du IIe siècle avant J.- C., Rome devient la principale puissance du monde Méditerranéen. En 27 avant J.C. les institutions impériales sont établies. Au IIe siècle après J.- C. sous la dynastie des Antonins, l'Empire romain a atteint son extension maximale. Si les romains se sont révélés être des soldats et des administrateurs hors pair, ils apparaissent souvent comme les héritiers des Grecs dans les domaines culturels et artistiques.

Les Romains furent de grands bâtisseurs et on leur doit les ouvrages qui peuplent encore nos villes aujourd'hui: ponts, circuits d'adduction d'eau, piscines, immeubles collectis, chauffage par le sol dans les plus luxueuses villas, théâtres ainsi que des voies de circulation appelées "via" que l'on peut comparer à nos routes.



Le théâtre antique de Fourvières à Lyon. Vers 15av. J.C.



Le Colisée inauguré en 80 à Rome.



Le pont du Gard



Les arènes d'Arles



Le théatre d'Orange



L'Arc de Titus - Rome



La maison carrée de Nîmes.


Même si la plus part des romains vivaient pauvrement, certains ont accumulé des richesses colossales. pour montrer leurs richesses ils se faisaient construire des temples, des villas somptueuses, faisant réaliser leur statue en marbre. Ils frimaient autant que les célébrités d'aujourd'hui qui roulent en voiture de luxe, passent à la télévision et font la Une des journaux "people" !



L'empereur Auguste - Marbre. Arles.



Auguste empereur - marbre - Musée des termes - Rome.



Brutus l'ancien - IIIe siècle avant J.-C. Bronze



"Le sacrifice des Suovetaurilla" 47-48 ap J.-C. Relief en marbre - Paris - Musée du Louvre.



Chat et oiseau - mosaïque - Rome- Musée antique du palais Massimo.



Démone ailée brandissant une cravache - femme dansant en frappant des cymbales. 60 av. J.-C. Fresque - Pompéi.



Bacchus, fragment d'une fresque trouvée dans une maison romaine sous les termes de Caracalla - V. 130 apr. J.C.



Fresque de Pompéi 1ers ap. J.C. Naples


En 79, une éruption soudaine du Vésuve a enseveli Pompéi et Herculanum sous plusieurs mètres de cendres. Les fouilles archéologiques entreprises à partir de la fin du XVIIIe siècle ont permi d'exhumer les vestiges remarquablement conservés de ces deux cités. C'est ainsi que toute la vie romaine à l'apogée de l'empire est réapparue.


L'ART PALEOCHRETIEN

Le Christianisme est apparu en Judée, alors sous occupation romaine, et a ouvert une aire nouvelle à laquelle il a donné son nom. Les premiers chrétiens, fidèles au monothéisme, refusaient de célébrer le culte impérial et apparaissaient comme de mauvais citoyens romains. Ils ont par conséquent longtemps été persécutés. Malgré tout, la diffusion de la nouvelle religion dans le bassin méditerranéen a été rapide.

En 313, par l'édit de Milan, l' Empereur Constantin fait du Christianisme un culte toléré. Puis en 380, l'Empereur Théodose en fait la seule religion autorisée. La Rome chrétienne s'affirme ainsi comme l'héritière de la Rome impériale dont elle perpétue la culture.

On appelle paléochrétien l'art des pemiers chrétiens. ceux-ci, victimes de persécutions, sont obligés de se cacher pou célébrer leur culte.



Erment copte Egypte vers le Ve siècle

A Rome, ils se réunissent clandestinement dans les catacombes. Puis, leur religion étant reconnue, les chrétiens s'approprient les basiliques. Ces vastes bâtiments permettent d'abriter des assemblées de plus en plus importantes. Pour décorer ces édifices, ils utilisent la mosaïque, technique répandue dans le monde romain. Deux types de représentation du Christ s'imposent, celle du bon pasteur surveillant ses brebis et celle du conquérant des âmes.



Basilique San Vitale - Ravenne



Mosaïque du Bon Pasteur - Ravenne



L'Empereur Justinien et sa suite, Vers 547, Mosaïque, Ravenne, Saint Vital.

L'impératrice Theodora

La technique de la mosaïque est un héritage gréco-romain.Elle est le résultat de l'assemblage de galets de couleurs différentes. Une meilleure maîtrise du travail a été rendue possible par l'utilisation de tesselles, c'est à dire de petits cubes de pierre, de marbre ou de pâte de verre. Ces progrès ont permis à la mosaïque de passer d'un usage de revêtement des sols à celui de décoration murale. Cet art a alors conquis les édifices chrétiens, notamment ceux de Ravenne, avant de devenir emblématique de l'art byzantin.


L'ART CAROLINGIEN

Au VIIe siècle, la dynastie mérovingienne qui domine la Gaule depuis Clovis, est en crise. Les maires du palais en profitent pour renforcer leur influence. Fort du prestige acquis par son père Charles Martel, qui en 732 est parvenu à arrêter les arabes à Poitiers, Pépin le Bref, devient roi en 751 et fonde la Dynastie carolingienne. Celle-ci atteint son apogée sous le règne de Charlemagne qui se fait sacrer Empreur le jour de Noël de l'an 800, à Rome. Cette cérémonie symbolise la réunification de l'Europe occidentale sous deux pouvoirs: Le pouvoir temporel du roi des Francs et le pouvoir spirituel du pape. Charlemagne est ainsi désigné comme l'élu de Dieu, le nouveau Constantin.



Porterie du Monastère de Lorsch - Vers 784 - L'influence des monuments publics du Bas-Empire est évidente, aussi bien dans la décoration que dans les éléments architecturaux.



Evangiles de Lorsch



Chapelle Palatine (intérieur) - Aix-la-Chapelle - consacrée en 805.



Chapelle Palatine - Trône de Charlemagne.


Pendant le haut Moyen Age, l'art occidental est tributaire des initiatives royales. C'est un art de cour. Le renforcement du pouvoir à l'époque carolingienne s'accompagne d'une renaissance culturelle. Les écclésiastiques lettrés de l'entourage royal sont mis à contribution. La décoration murale (mosaïque ou fresque), l'ivoirerie, l'orfèvrerie et l'enluminure constituent alors les formes d'expression artistiques les plus prisées.

L'enluminure date de l'Egypte antique. Sa pratique est facilitée par deux progrès: le remplacement du papyrus par le parchemin et celui du livre en rouleau par clui du livre relié.



Evangiles de Kells (Vers 800 - artiste anonyme - manuscrit de vélin enluminé, 33X25)



Evangiles de Kells - "Vierge à l'enfant", miniature, Dublin - Trinity College.

A cette époque carolingienne, le goût pour l'étude des textes sacrés confère une place essentielle aux livres. Une réforme de l'écriture aboutit à la création de la lettre minuscule carolingienne claire et lisible.

D'autre part, les monastères rivalisent dans l'art de l'enluminure qui répond surtout à un souci décoratif.

© 2015 - Collège Jeanne d'Arc